[Sans titre]‎ > ‎

Le Prophète Mohammed : pensez-y...

publié le 9 févr. 2015 à 13:45 par Mosquée Almohsinine   [ mis à jour : 9 févr. 2015 à 13:45 ]

  1. Pensez à l’humble Serviteur de Dieu qui ne s’est jamais lassé de se souvenir qu’il n’était lui-même qu’un humble Serviteur de Dieu. Il disait : « Je suis un Serviteur de Dieu, je mange comme un serviteur, m’assois comme un serviteur et marche comme un serviteur ».

  2. Pensez à sa noble moralité et à sa compassion envers les plus démunis, les femmes, les enfants et les animaux. Nous apprenons qu’il était ému jusqu’aux larmes pour la mort d’un enfant, et qu’il compatissait avec un enfant pour la mort de son oiseau rossignol.

  3. Pensez aux qualités de ce chef qui n’a jamais recherché les fautes de ses sujets. En effet, le jeune homme qui fut à son service pendant 10 longues années disait : « J’ai servi le Messager de Dieu pendant dix ans, et pas une seule fois il ne m’a réprimandé pour quelque chose que j’avais mal fait ou que je n’avais pas réussi à faire correctement ! »

  4. À travers ses mœurs et sa conduite excellentes, il mérita l’amour de tous ceux qui l’entouraient, hommes et femmes, jeunes et vieux. Même ses ennemis notèrent qu’ils n’avaient jamais vu de telles expressions d’amour envers tout autre chef temporel et spirituel avant lui.

  5. Son comportement désintéressé et simple a fait de ses ennemis endurcis d’ardents admirateurs prêts à donner leur vie pour lui et pour sa mission. Regardez ‘Umar, Safwân, ‘Ikrimah et Khâlid et beaucoup d’autres qui furent jadis ses plus farouches adversaires.

  6. Le Prophète - paix et bénédictions sur lui - naquit orphelin et mourut comme un orphelin. En d’autres termes, son style de vie ne changea jamais. Il rappela à une personne qui avait peur de sa puissance : « Sois tranquille. Tu n’as aucune raison d’avoir peur de moi ! Je ne suis pas un roi, mais le fils d’une vieille femme de la tribu de Quraysh qui survivait avec de la viande séchée ! »

  7. Il s’est systématiquement et vigoureusement opposé à toute forme d’adulation et d’adoration envers sa personne jusqu’à interdire qu’on se lève par révérence pour lui. Avant sa mort, un des avertissements les plus sévères adressés à ses disciples était : « Ne me vénérez pas comme les chrétiens ont vénéré Jésus, le fils de Marie. Je ne suis que le Serviteur de Dieu et Son Messager. »


Puisse Dieu couvrir de Ses Bénédictions sublimes Son Serviteur et Son Messager élu Mouhammad 

ainsi que sa Famille et ses Compagnons

 (texte tiré de l'écrit du Cheikh Ahmad Kutty sur Islamophile)