[Sans titre]‎ > ‎

Découvrir le Prophète Mohammad: sa vie et la signification de la croyance en lui

publié le 15 févr. 2015 à 12:39 par Mosquée Almohsinine   [ mis à jour : 26 févr. 2015 à 12:51 ]


«Muħammad est le Messager d’Allah»



Sa Vie  (en résumé)


         Sa naissance

    Il est né à la Mecque en 570 de l’ère chrétienne. Orphelin de père, il perdit sa mère très tôt. Il passa alors ses premières années sous la protection de son grand-père `Abdulmuţţalib et après la mort de ce dernier, sous celle de son oncle paternel Abû Ţâlib, chez qui il grandit.

    Sa vie et son développement

    Au sein de sa tribu, Quraych, il vécut 40 ans avant l’avènement de sa mission de prophète (de 570 à 610 apr. J.-C.), années durant lesquelles il était un modèle de vertu et un homme cité en exemple quant à sa droiture et son mérite (sa haute distinction dans le bien). Il était notoirement connu avec le surnom de Şâdiq- Amîn (le véridique, digne de confiance). Il fut berger puis s’occupa de commerce. Avant la révélation, le Messager d’Allah était un ħanîf [pur monothéiste se réclamant de la religion d’Ibrâhîm] c’est-à-dire qu’il adorait Allah conformément à la religion d’Ibrâhîm, refusant de vénérer les idoles et de participer aux rites païens.

    L’avènement de sa mission

    Après que quarante années de sa vie se soient écoulées, alors qu’il se recueillait et adorait Allah dans la grotte de Ħirâ’ sur la montagne an-Nûr (une montagne aux abords de la Mecque), l’inspiration provenant d’Allah arriva au Messager d’Allah. Le Qur’ân commença dès lors à lui être transmis et les premiers mots à lui être révélés furent la parole d’Allah :{Lis au nom de ton Seigneur qui a créé} pour annoncer que cette mission, depuis son début, inaugure une nouvelle époque de science, de lecture, de lumière et de bonne direction pour les hommes. Le Qur’ân continua à lui être révélé pendant vingt-trois années encore après cela.

    Le début de sa prédication

    Le Messager commença à prêcher secrètement la religion d’Allah pendant trois années puis sortit de la discrétion pour la proclamer publiquement pendant dix années encore durant lesquelles lui et ses Compagnons endurèrent toutes sortes de persécutions et d’injustices cruelles de la part de sa tribu, Quraych. Il proposa alors l’islam aux tribus de passage pour le pèlerinage. Les habitants de Médine acceptèrent la prédication et l’émigration vers cette ville se mit en place progressivement...

    Son hégire

    Après que les notables de la Mecque qui étaient ennemis de sa prédication attentèrent à sa vie et complotèrent contre lui (afin de le tuer), il émigra vers Médine l’Illuminée, qui s’appelait alors Yatsrib [Yathrib], en 622 apr. J.-C. Il avait alors cinquante-trois ans. Il y vécut dix ans à prêcher l’islam, ordonnant d’accomplir la prière, de verser la zakat et de pratiquer les autres prescriptions islamiques.

    Son action pour l’expansion de l’islam

    Le Messager d’Allah a formé le noyau de la civilisation islamique à Médine après son hégire (de 622 à 632 apr. J.-C.) et a solidement implanté les marques de la société musulmane en abolissant le clanisme [la solidarité partisane fondée uniquement sur des considérations tribales] et en diffusant le savoir. Il a fermement établi les principes de la justice, de la droiture, de la fraternité, de l’entraide et de l’organisation méthodique. Des tribus ont essayé d’éradiquer l’islam. Des guerres et des évènements eurent lieu. Finalement, Allah donna la victoire à sa religion et à son messager et les conversions se succédèrent. C’est ainsi que la Mecque et la plupart des villes et tribus de la péninsule arabique adoptèrent l’islam de leur plein gré car convaincus de la véracité de cette divine religion.

    Sa mort

    Durant le mois de şafar de l’année 11 de l’hégire, après que le Prophète (paix et bénédiction d'Allah sur lui) a transmis le message et qu’il a accompli la mission qui lui avait été confiée et après qu’Allah a parachevé sa grâce sur les gens en complétant la religion, l’envoyé d’Allah fut touché par la fièvre et devint gravement malade. Il décéda un lundi du mois de rabî` al-awwal pendant la onzième année de l’hégire, correspondant au 08/06/632 apr. J.-C., à l’âge de soixante-trois ans. Il fut enterré dans la maison de `Â’icha, jouxtant la «Mosquée du Prophète» (de Médine). Qu’Allah lui accorde bénédiction et miséricorde


    De plus... :

        Il est le messager d’Allah envoyé à tous les hommes:

        Allah a envoyé notre prophète Mohammad à tous les hommes quelle que soit leur origine ou leur ethnie et a exigé de tous         qu’ils lui obéissent. Allah a dit : { " Dis : «Ô humains ! Je suis le messager d’Allah envoyé à vous tous"} [7:al-A`râf:158]

        Le Coran lui a été révélé :

        Allah a révélé à Mohammad le plus sublime de ses livres (saints), le Coran, si parfait que le faux ne peut                               s’insinuer jusqu’à lui, de quelque côté que ce soit.

        Il est chronologiquement le dernier prophète et dernier messager :

        Allah a envoyé Muħammad en tant que dernier représentant de la lignée des prophètes. Il n’y en aura donc plus après lui,         conformément à la parole divine : {…mais il est seulement le messager d'Allah et le dernier des prophètes…} [33:al-Aħzâb:40]



La signification du témoignage que «Mohammad est le messager de DIEU»


Cela signifie :

  • croire à ce qu’il nous a apporté de vérité

  • pratiquer ses commandements

  • fuir ses interdits

  • adorer DIEU conformément à la législation qu’il nous a instaurée et dans le respect de ce qu’il nous a enseigné.




Qu’est-ce que cela implique de croire que Mohammad est le messager d’Allah ?


Croire aux informations qu’il nous a communiquées en tous les domaines, dont :
  • Les choses du monde invisible, le Jour Dernier, le Paradis avec ses plaisirs et l’Enfer avec ses supplices.

  • Les événements qui auront lieu le Jour du Jugement, ses signes annonciateurs et ce qui se passera à la fin des temps.

  • Les récits concernant les anciens et ce qu’il se passa entre les prophètes (paix sur eux) et leurs peuples (auxquels ils furent envoyés).

Appliquer ses ordres et s’abstenir de commettre ses interdits:

  • Se conformer à ce qu’il a commandé, sachant avec certitude qu’il ne parle pas sous l’effet de la passion mais qu’il est en cela inspiré par Allah. Allah a dit: {Assurément, qui obéit au Messager, a obéi à Allah} [4:an-Nisâ’:80]
  • S’abstenir des choses qu’il nous a interdites comme les mauvais comportements et les agissements préjudiciables. Or, nous croyons que nous avons été privés de ces choses [qui nous ont été donc interdites] pour une raison sage voulue par DIEU et qui va dans le sens de nos intérêts même si l’explication peut quelquefois nous échapper.

  • Croire que le respect des commandements et interdits qui nous ont été imposés ne peut que nous apporter bien et bonheur dans ce monde et dans l’autre comme Allah a dit:{Obéissez à Allah et au Messager afin de bénéficier de la miséricorde}[3:Âl `Imrân:132].

  • Être convaincu que celui qui contrevient aux commandements du Prophète (paix et bénédiction d'Allah sur lui) risquent le châtiment douloureux conformément à la parole divine : {Que ceux qui contreviennent à son ordre (transgressent son commandement) prennent garde qu'une épreuve ne les touche ou que ne les atteigne un châtiment douloureux} [24:an-Nûr:63].

De n’adorer Dieu que conformément à la façon instituée par le Prophète: 
  • Suivre ses pas, c’est-à-dire imiter la Sunna, c'est à dire l’exemple et la vie du messager d’Allah (paix et bénédiction d'Allah sur lui) dans tout ce qu’elle comporte de paroles, d’actes, d’assentiments et d’acquiescements de sa part. Tout cela constitue pour nous le modèle à imiter dans tous les domaines de notre vie. Plus le serviteur se conforme à la sunna et à l’exemple du Prophète (paix et bénédiction d'Allah sur lui) et plus il s’approche de son Seigneur et s’élève en degrés auprès de son Maître Dieu. Allah a dit: {Dis : Si vraiment vous aimez Allah, alors suivez-moi et Allah vous aimera et vous pardonnera vos péchés. En vérité, Allah est tout pardon toute miséricorde} [Coran: 3:Âl `Imrân:31]

  • La législation divine est complète puisque le Prophète (paix et bénédiction d'Allah sur lui) a transmis toute la religion et les prescriptions dans leur totalité sans rien en omettre. Aussi est-il interdit pour quiconque d’inventer une pratique cultuelle qui ne nous a pas été instituée par le messager de Dieu (paix et bénédiction d'Allah sur lui).

  • La voie divine est valable pour tous les temps et tous les lieux. Les prescriptions religieuses citées dans le livre d’Allah et dans la sunna du Messager (paix et bénédiction d'Allah sur lui) conviennent à tout temps et en tout lieu car personne ne connait mieux les intérêts des hommes que celui qui les a créés et sortis du néant, c'est à DIEU.

  • La conformité à la sunna. Afin que les actes d’adorations soient acceptés, il faut que l’intention soit pure [que l’acte soit voué exclusivement à Allah, que seule la satisfaction d’Allah soit recherchée derrière l’acte accompli]. Il faut aussi que l’acte d’adoration soit conforme à ce que le messager d’Allah (paix et bénédiction d'Allah sur lui) a institué. Allah a dit : "Que celui qui espère la rencontre de son seigneur, qu’il accomplisse donc des œuvres bonnes et qu’il n’associe (dans son intention) personne d’autre dans l’acte d’adoration qu’il accomplit pour son seigneur" [Coran: 18:al-Kahf:110] : c’est-à-dire, que celui qui espère la récompense et le bien quand il rencontrera son seigneur, qu’il accomplisse donc des œuvres bonnes et qu’il ne recherche la satisfaction de personne d’autre et qu’il ne voue à personne aucune part de l’adoration qu’il destine à son seigneur . Le sens de «bonnes» [dans l’expression «œuvres bonnes»] est : justes (correctes), conformes à la sunna du Prophète.

  • L’interdiction d’innover dans la religion. Celui donc qui invente une pratique ou une adoration qui n’existe pas dans la sunna du Prophète (paix et bénédiction d'Allah sur lui) et qui veut par ce moyen vouer un culte à Allah (comme par exemple inventer une façon de prier qui diffère de la façon légale) une telle personne contrevient alors à son ordre et acquiert même un péché à cause de cet acte qui n’est en conséquence pas accepté d’elle. Dieu a dit à ce sujet : {Que ceux qui contreviennent à son ordre (transgressent son commandement) prennent garde qu’une épreuve ne les touche ou que ne les atteigne un châtiment douloureux} [24:an-Nûr:63]. Le Prophète (paix et bénédiction d'Allah sur lui) a dit : «Quiconque innove dans notre religion (en y introduisant) ce qui lui est étranger, ce qu’il innove est rejeté» (Hadith rapporté par al-Bukhârî 2550, Muslim 1718).


Remarque:

Quand la loi divine interdit totalement l’innovation religieuse, l’ajout et le changement dans les pratiques d’adoration, c’est pour protéger la religion de la falsification et de l’altération, la prémunissant ainsi de la passion et des désirs des hommes. Par contre, l'Islam pousse les facultés mentales des hommes à rechercher, fabriquer, inventer et découvrir, dans les mystères de cet univers visible, en tous les domaines, ce qui est profitable à l’humanité et qui fait avancer son présent et son futur.



Texte basé sur le livre: "Le guide du converti musulman" de Fahd Salem Bahammam